Metamatériaux, nanocristaux, le futur du camouflage?

Le camouflage est avant tout une question de survie pour les militaires, que ce soit pour la protection des troupes ou du matériel. L’effet de surprise est également essentiel dans les conflits armés actuels. Il est donc normal que les systèmes de camouflage fassent appel aux technologies les plus pointues. À terme, ces avancées pourront profiter à tous les utilisateurs de filets de camouflage, que ce soit pour le loisir ou la décoration.

Quels sont les progrès générés par les metamatériaux?

La particularité des metamatériaux par rapport aux autres matériaux composites est qu’ils sont dotés de propriétés électromagnétiques. La recherche est très active dans ce domaine. C’est pourquoi de nombreuses applications devraient rapidement voir le jour, notamment dans le domaine du camouflage. Les dispositifs d’invisibilité figurent au premier plan des recherches en cours. Les métamatériaux sont le plus souvent constitués de fibres de cuivre incrustées dans des fibres de verre par nano-gravure. Grâce à ce procédé, la cape d’invisibilité pourrait très prochainement devenir une réalité. Ce type d’équipement est basé sur une modification des règles de propagation de la lumière. Les essais actuels s’effectuent sur un film élastomère très fin doté de microbulles. Cet écran pourrait rendre un objet immergé totalement indétectable par les sonars. Devenir invisible représenterait sans nul doute un avantage stratégique dans bien des situations. La course est d’ores et déjà lancée car les matériels de détection vont également devoir très rapidement évoluer.

Pourquoi les militaires s’intéressent-ils tant aux caméléons?

Avec leur étonnante capacité à changer de couleur en quelques secondes pour se fondre totalement dans leur environnement, les caméléons ne peuvent que passionner les chercheurs spécialisés dans les techniques de camouflage. Il s’avère que la peau de cet animal comporte naturellement deux couches de nanocristaux qui permettent de moduler la couleur des cellules de l’épiderme. Le mimétisme peut ainsi être obtenu avec une infinie précision. Les nanocristaux sont des monocristaux d’une taille inférieure à 100 nm. Ils pourraient jouer un rôle capital dans la fabrication de nouveaux matériaux capables de changer de couleur à volonté. Des chercheurs américains ont mis au point une membrane dotée d’un réseau optique qui permet de modifier les propriétés de réfraction de la lumière. Grâce à ce dispositif, l’effet caméléon peut être obtenu de manière quasi instantanée.

Existe-t-il d’autres camouflages inspirés par la nature?

Le camouflage qualifié de dynamique est également directement inspiré par les capacités biomimétiques d’un animal : la pieuvre. Grâce à cette nouvelle technologie, les soldats et les matériels pourront évoluer tout en restant totalement indétectables par l’ennemi. Ce procédé repose sur une méta-structure réalisée dans un matériau souple aussi fin qu’une feuille de papier. Celle-ci offre la particularité de pouvoir changer aussi bien de couleur que de forme ou de texture. Une surface 2D peut instantanément prendre un aspect 3D, ce qui brouille encore plus la perception. L’un des aspects particulièrement intéressants du camouflage dynamique est qu’il permet de se dissimuler aussi bien durant la phase d’approche qu’en cas de fuite.

Quels sont les autres systèmes de camouflage innovants?

La thermochromie possède également des propriétés intéressantes en termes de camouflage. Des chercheurs indiens ont incorporé des pigments thermochromes dans du tissu de coton. Un camouflage de type woodland peut ainsi instantanément se transformer en camouflage désert lorsque la température devient plus élevée. Cette faculté peut constituer un avantage indéniable pour les troupes qui évoluent dans différents types d’environnement au cours d’une même journée. La Chine n’est pas en reste avec la mise au point d’un tissu polymère capable de changer de couleur en seulement 1 seconde. Ces textiles intelligents s’appuient sur une étoffe classique couplée à des matériaux électrochromes organiques. Ils sont de plus totalement résistants à l’eau et capables d’absorber les infrarouges.

A quelle échéance ces nouveaux matériaux seront-ils disponibles?

Le futur du camouflage est loin de s’apparenter à de la science-fiction. D’ici à 2025, l’équipement des soldats des armées russes et américaines devraient connaitre des innovations majeures. En Russie, il est prévu d’équiper les militaires de tenues capables d’absorber les ondes radio et radar, ce qui leur permettrait d’être quasiment indétectables par les appareils. Cette prouesse est obtenue grâce à une membrane respirante composée de nanofibres. Ce tissu est également doté de fonctionnalités mimétiques, grâce à des capteurs optiques qui détectent les couleurs présentes dans l’environnement. Des colorants présents dans le tissu s’activent automatiquement, créant ainsi une illusion d’optique parfaite.

Tous ces exemples montrent à quel point l’alliance entre le textile et les technologies va jouer un rôle primordial dans le camouflage du futur. En attendant, les filets de camouflage actuels continuent de remplir parfaitement leur rôle, notamment pour les loisirs ou la décoration.